Utilisation appropriée de l'eau de grève pour le brassage de la bière

«L'eau de grève» est un terme utilisé dans le brassage de la bière qui fait référence à l'eau qui est ajoutée aux grains maltés qui se transforme ensuite en purée. Ce processus est également appelé «écrasement».

Les homebrewers doivent faire très attention à la température de l'eau de frappe pour s'assurer que tout dans le reste du processus se déroule comme prévu. L'eau chaude active les enzymes du malt, ce qui déclenche la transformation de l'amidon dans le grain en sucre fermentescible. En général, la température cible est comprise entre 148 et 158 ​​F (65 à 70 C), maintenue pendant une heure.

Pourquoi on l'appelle Strike Water

Étant donné que le processus chimique initial qui se produit dans la fabrication de la bière est l'activation enzymatique du malt (ou des grains broyés) avec de l'eau chauffée, la température de l'eau frappe (ou frappe) le malt est appelée température de frappe. Cette eau initiale est appelée eau de frappe.

La quantité d'eau de frappe dont vous avez besoin

La quantité d'eau à ajouter au grain broyé ou malté (également appelé grist) dépendra de la méthode de brassage utilisée, des grains et, essentiellement, de votre recette individuelle. Une règle générale pour une purée d'infusion (mélange) en une seule étape consiste à utiliser 1,3 litre d'eau de frappe pour chaque livre de céréales. Ce ratio est couramment utilisé pour brasser des bières.

Température de l'eau de frappe

La température de l'eau de frappe est essentielle pour produire une bonne purée. Si vous utilisez une méthode de perfusion unique à titre d'exemple, l'idée générale est que l'eau de frappe doit être de 10 à 15 degrés plus chaude que la température prévue de la purée. L'eau de frappe doit être plus chaude que la purée cible car il y aura un refroidissement initial lorsque le grain rencontre l'eau.

Par exemple, puisque la cible pour la plupart des infusions de purée se situe entre 148 et 158 ​​F, l'eau de frappe doit être d'au moins 158 F, mais pas plus de 173 F.

La température de l'infusion ne doit pas être un jeu de devinettes, mais une science exacte. Utilisez un thermomètre. Il est important d'avoir la bonne quantité de chaleur pour le «repos de saccharification», qui est un autre terme pour le processus de brassage. Pendant le brassage, l'amidon du grain se transforme en sucres simples, qui à leur tour seront fermentés avec de la levure.

Vous pouvez utiliser la calculatrice en ligne d'un homebrewer pour trouver la température de l'eau de frappe dont vous avez besoin en fonction de vos autres variables telles que la masse de grain et la température cible. De nombreux brasseurs amateurs chauffent leur eau de frappe dans la bouilloire d'une friteuse à dinde tandis que d'autres préfèrent utiliser leur poêle.

Ajout de l'eau de frappe

La plupart des brasseurs débutants veulent généralement savoir si vous ajoutez l'eau de frappe au grain ou si vous ajoutez le grain à l'eau de frappe. Il n'y a vraiment pas de bonne réponse. Le consensus est que cela dépendra de votre système individuel.

Le souci à ce stade est d'empêcher les grains de créer des boules pâteuses lorsque l'eau et le grain se mélangent. Une agitation correcte et complète de la purée de travail devrait combattre ce problème, quel que soit l'élément ajouté en premier à la purée. Le mash tun est le récipient utilisé lors de la combinaison de l'eau chauffée et des grains pour faire la purée. La plupart des fûts de purée sont isolés pour maintenir une température constante et la plupart ont un faux fond ou un robinet de sorte que le processus de barbotage ou de vidange de l'eau peut être effectué dans le même récipient.

De nombreux homebrewers choisissent d'ajouter l'eau à la purée en premier, puis de verser le grain dans quelques kilos à la fois, en remuant soigneusement entre chaque nouvelle addition de grain. C'est peut-être le moyen le plus simple pour un débutant de contrôler l'agglutination et d'obtenir une bonne purée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *